Accueil » JNKS » JNKS 2013 - SAINT MAURICE » L'attractivité hospitalière et l'interprofessionnalité : point de vue de la FNEK

L'attractivité hospitalière et l'interprofessionnalité : point de vue de la FNEK

JNKS 2013 / Kévin Margottat

Président de la FNEK

Attractivité Hospitalière :

  • Problématique professionnelle qui intéresse les futurs diplômés = Table Ronde au Week-End de Formation de la FNEK (1-3 novembre à Bordeaux = 300 étudiants formés).
  • 80% des professionnelles en libéral, 20% en hospitalier.
  • Déficit de kinésithérapeute en milieu hospitalier, 3 problématiques étudiantes:
  • Rémunération moins attirante alors que les étudiants s’endettent de plus en plus pour leurs études : Salarié = remboursement en moyenne pendant 41 mois leurs prêts études : Libéral = remboursement en moyenne pendant 18 mois.
  • Image non valorisante du milieu salarié : Pause-Café (manque de dynamisme et de créativité) = Refonte des STAGES ? Nécessité de retravailler les stages en milieu hospitalier, plus pédagogique, à la fois sur la pratique mais aussi donner du temps à l’étudiant de faire des recherches pour son cursus personnel et pour son mémoire.
  • Forme pas assez de kiné. Besoin de la France nombreux (développement de la prévention, vieillissement de la population, prise en charge des maladies chroniques = Stratégie Nationale de Santé). 4000 kiné commencent à exercer en France par an mais pourtant le numérus clausus reste faible (1900) alors que la demande pour rentrer dans la formation est importante (population grandissante au sein des UFR STAPS par exemple …). Financer les études coute chère à l’État.
  • Pourtant, une approche hospitalière est nécessaire :
  • D’une part toutes les plateformes de recherches existantes sont dans les milieux hospitalier, et au jour où nous revendiquons une vraie politique de recherche kinésithérapique que cela soit lors de la formation ou en tant que professionnels nous en avons besoin.
  • L’exercice en milieu hospitalier rapproche l’ensemble des professionnels de santé et permet une prise en charge interprofessionnelle complémentaire demandée par l’ensemble de la jeunesse étudiante en santé (médicaux et paramédicaux).

 

Interprofessionnalité :

  • La FNEK à la chance de travailler au sein d’une structure tel que la FAGE, regroupant l’ensemble des associations nationales étudiantes en santé. Partage et travail commun est une volonté et est valorisé = Commission Sectorielle Santé.
  • Travail commun : Charte de l’interprofessionnalité = Listing de mutualisation des enseignements possibles entre les professions de santé. Portée par nos élus universitaires dans les universités = Création d’une semaine de l’interprofessionnalité dans les universités, entre les étudiants de différentes filières. Label Ministère de l’ESR et Ministère du MASS + Guide d’orientation des métiers de la santé.
  • De plus, les étudiants travaillent beaucoup (en lien avec la formation initiale) sur les transferts/délégation de compétence. Avenir du système de soin français, avenir de la kinésithérapie. Travail en partenariat avec l’ANEMF par exemple. Etudier l’impact économique au sein de la sécurité sociale de la délégation de compétence —> Réflexion de l’ensemble des étudiants en santé de France.
  • L’interprofessionnalité est une volonté de la jeunesse aujourd’hui, une nouvelle méthode de travail qui se multiplie aujourd’hui avec les initiatives de maison médicale un peu partout, en lien avec la démographie médicale et paramédicale. Et cela commence dès la formation.
  • PACES : Objectif de rassembler l’ensemble des professionnels de santé dans une année commune pour amorcer un travail commun. Sur un an = constant d’échec lié au NC et aux gâchis humain. Réflexion relancée sur les licences santé qui ont commencée à émerger avec les expérimentation PACES (article 39 de la loi ESR), mais projet travailler par le MESR et le MASS.


Brèves :

  • « L'attractivité hospitalière est en partie une conséquence d'une mauvaise organisation de la formation initiale. »
  • « Le coût des études exorbitant et le mauvaise encadrement des stagiaires à hôpital bloquent les esprits dynamiques des étudiants"
  • « Les étudiants en santé ont su s'organiser et travailler ensemble via leur association, afin de penser "santé", hors corporatisme. #la_Fage"
  • « La charte de l'interdisciplinarité révèle la volonté des étudiants de travailler ensemble, au présent comme au futur »
  • « Les ministères demandent des équipes pluriprofessionnelles tout en divisant les étudiants au cours de leur formation.« 

Pour plus d'information : Kévin Margottat, president@fnek.fr, 06.67.28.26.40

et sur le site Internet www.fnek.fr

Téléchargez le PDF complet : "Attractivité hospitalière et interprofessionnalité : point de vue de la FNEK" par Kévin Margottat



 Sur le même thème :