CNKS

Le projet 2016-2020

Le projet 2016-2020 du CNKS s'articule autour de plusieurs réflexions tournant autour de l'attractivité de l'exercice salarié, l'articulation entre le monde de la santé et le monde universitaire, et l'implication des professsionnels dans les grands dossier de santé publique.

L'attractivité de l'exercice salarié sera notamment permise par une redéfinition du rôle et des missions du kinésithérapeute dans les établissements de santé en regard de l'évolution de nos missions suite à la loi santé mais aussi par une reconnaissance financière au niveau de notre reconnaissance au niveau I. L'attractivité hospitalière reste efficace pour les nouvelles générations, il y a un manque de capacité des structures à fidéliser les professionnels. Pour répondre à cette problématique le CNKS propose une promouvoir les exercices mixtes au sein des structures ainsi qu'une action plus importante de la formation continue des kinésithérapeutes. Pour finir une réflexion sur les perspectives de carrière à l'hopital devra être engagée.

 

Les perspectives de carrière sont au coeur de l'articulation entre le monde universitaire et le monde de la santé. Le diplôme de cadre de santé intéresse peu de kinésithérapeutes et on retrouve peu d'encadrant issue du corps de métier dans les services hospitaliers. Au delà du manque d'attractivité et des difficultés de mise en place de projet que peu entrainer la méconnaissance du métier c'est le manque d'attrait de cette formation pour les kinésithérapeutes qui limite les perspectives interne de carrière. Le rapprochement du monde de la santé et de l'université ont conduit de nombreux professionnels à faire des masters plutôt que la formation cadre. La reconnaissance du master dans le parcours professionnel du kinésithérapeute est une étape indispensable pour fidéliser les professionnels.

La réingenierie de la formation permet des liens beaucoup plus important entre la santé et l'université, la grande conférence de santé nous oriente vers une double tutelle "santé" et "enseignement supérieur" il nous appartient de prendre une part majeure dans cette dynamique pour voir aboutir une discipline qui permettra de créer notre filière de recherche. 

 

Pour finir la diffusion, et la mise en place d'action de santé publique par les professionnels est indispensable pour la population et la reconnaissance de notre profession. Le développement de notre profession nécessite aussi d'être présent parmis les instances gouvernante de santé publique. Il appartient au CNKS de par son expertise et sa volonté de développer les actions de santé publique de favoriser l'intégration de kinésithérapeutes dans les instances.

 

 

Le bureau se tient à disposition pour échanger et enrichir les réflexions autour de la kinésithérapie.

contact.cnks@gmail.com