Accueil » JNKS » JNKS 2013 - SAINT MAURICE » ETP… et l'Institut de Santé urbaine

Institut de Santé urbaine et l'Education Thérapeutique du Patient

La promotion d'un réseau interprofessionnel au service de l'éducation à la santé pour le territoire de l'Est Parisien

 

JNKS 2013 - Interventions du Dr Vincent Leroux

Médecin de santé publique, Hôpitaux de Saint Maurice, Institut de Santé Urbaine

et de Daniel Michon et Marie-Françoise Poreaux-Laurent, 

Ecole Nationale de kinésithérapie et de Rééducation (ENKRE)

 

L'Est Parisien : densité des ressource santé

Territoire urbain, des collectivités territoriales, en proximité de 3 CHU (Salpétrière, Henri Mondor, Trousseau), 2 hôpitaux nationaux regroupés au sein des Hôpitaux de Saint Maurice, des écoles de santé (IFSI, ENKRE), 80 médecins pour 100 000 habitants, des professionnels de santé, un SAMU Social, des agences de sécurité sanitaire (INVS)... 

 

L'institut de Santé Urbaine, un réseau pour : 

  • Favoriser la conception et coordination de l'éducation à la santé, ainsi que la promotion de la santé. 
  • Sur un territoire situé autour du bois de Vincennes, avec son histoire, sa géographie et ses ressources professionnelles. 

 

L'institut de Santé Urbaine, une structure fédérative locale au service de la santé :

  • Avec la définition positive de la Santé comme ressource de la vie quotidienne (bien être, promotion de la santé, ...)
  • Avec pour enjeu l’autonomie de la personne avec son réseau de proximité, avec ses connaissances, sa fragilité, sa maladie, sa vulnérabilité ou son handicap.
  • Avec l’importance d’une approche globale qui relie nos actions d’Education, de Soins, de Prévention, de Recherche, de Développement professionnel continu, d’Enseignement de formation initiale.

 

L'articulation des ressources professionnelles et parcours des patients :

  • Proposer un projet de promotion de la santé fondé sur une approche territoriale qui enveloppe et valorise les réseaux existants ou émergents entre les professions de santé libérales, les établissements de santé, les institutions de formation et de recherche, les partenaires médicosociaux et socio économiques.
  • Renforcer les coopérations et la cohésion professionnelle, multiplier les valeurs ajoutées des métiers des soins et des services à la personne en favorisant la coproduction de projets centrés sur des besoins avérés. 

 

L'éducation thérapeutique passe par une maîtrise d'outils complémentaires :

  • L’EDUCATION thérapeutique du Patient Prévue par la charte d’Ottawa, et précisée par l’article 84 de la loi HPST, vise à donner au malade des connaissances, des savoir-faire et des attitudes lui permettant de mieux gérer son traitement, de prévenir certaines complications, de s’adapter à des situations nouvelles et d’améliorer sa qualité de vie. Si les soignants restent la référence pour les soins, le malade est en contact avec eux de manière occasionnelle alors qu’il vit 24 heures sur 24 avec sa maladie.
  • Elle doit être conçue à deux niveaux complémentaires:
    • 1.L’ETP intégrée aux soins correspond à l’intention éducative de toute rencontre entre un soignant et son patient. Elle doit être permanente et ancrée dans la relation soignant/soigné, dans une approche globale centrée sur le patient.
    • 2.Les programmes pluri professionnels d’ETP, individuels ou collectifs, correspondent à une prestation limitée dans le temps. les séances collectives sont jugées préférables car elles permettent aux malades de partager leur « vivre avec une maladie », d’exprimer leurs émotions et d’élaborer leurs propres solutions.


Un exemple : l'axe Santé Sport, dans lequel l'ENKRE commence à s'impliquer
  • Un enjeu: Importance de la lutte contre la sédentarité et de la pratique de l’activité physique et sportive

Comment toucher, impliquer les patients/usagers en demande ou en besoins d'activité physique et/ou le sport?

  • S’appuyer sur: les opportunités locorégionales ( prof. de santé, prof. du sport, associations et fédérations sportives, entreprises, parcours des sportifs, Réseau français des Villes-Santé de l’OMS .. 
  • Imaginer une coopération interprofessionnelle (professionnels de santé/kinésithérapeute, milieu sportif, collectivités entreprises..)
  • Soutenue et aidée par un réseau social interprofessionnel
  • Reliée aux autres programmes reconnus par l'ARS

 


Un réseau social Interprofessionnel, des ressources Internet collaboratives : 
  • Un site : https://institut-sante-urbaine.bluekiwi.net/
  • Promouvoir l’usage sécurisé des technologies numériques de réseaux sociaux pour la construction de protocoles et de coopérations interprofessionnelles
  • Construire un staff professionnel quio permet le partage d'expérience : l'Internet a changé la réalité de la santé !
  • Transformer les échanges en pratiques professionnelles
  • Créer de la création de valeur ajoutée par l'usage des technologies et le recours à l'interprofessionnalité
--> Vers une interprofessionnalité numérique



Une interprofessionnalité numérique dédiée à la promotion de la santé
  • Proposer un point de rencontre (Hub) professionnel reliant l’analyse des besoins de Santé Publique à la création de protocoles de coopération interprofessionnelle, à l’évaluation des pratiques et des performances, et permettant le partage d’expérience, la diffusion de bonnes pratiques, la formation continue et le développement professionnel continu et l’accueil de projet en cohérence avec les pôles de recherche et d’enseignement.
  • Fondé sur le développement d'un Réseau et visant la Mutualisation de moyens (ressources internet, évaluation, bonnes pratiques..) 



logo ISU

A lire aussi :

"Réflexions sur l'Education Thérapeutique du Patient en France pour la loi HPST", du Pr. Dominique Bertrand, JNKS 2013. 

"La maison d'éducation thérapeutique", de Catherine Pillet, Directrice de l'hôpital de pédiatrie de Bullion.  

 

Accèdez au programme complet des JNKS de Novembre 2013

"Besoins et pratiques professionnelles en kinésithérapie"


Pour en savoir plus : les textes de références :