La profession

Historique

Les masseurs-kinésithérapeutes sont issus d'une histoire riche en rebondissements qui conduisent à la réunion des gymnastes médicaux et des masseurs. Leur reconnaissance légale intervient par la création, le 30 avril 1946, du diplôme d'Etat et de la protection du titre. La profession s'inscrit donc dans l'histoire des institutions de soins, des thérapies et des thérapeutes du corps, à la fois sensibles, cliniques et raisonnés.

Publié en février 2009 | Mis à jour en juin 2017

Les masseurs-kinésithérapeutes sont issus d'une histoire riche en rebondissements qui conduisent à la réunion des gymnastes médicaux et des masseurs. Leur reconnaissance légale intervient par la création, le 30 avril 1946, du diplôme d'Etat et de la protection du titre. La profession s'inscrit donc dans l'histoire des institutions de soins, des thérapies et des thérapeutes du corps, à la fois sensibles, cliniques et raisonnés.

Des soins du corps aux origines anciennes

"La plupart des méthodes utilisées actuellement dans le cadre de la kinésithérapie, de la physiothérapie et de la crénothérapie (cures thermales), ont une origine très ancienne. Les Grecs et les Romains ont laissé des écrits où il est question des effets bénéfiques du soleil et de l'eau ! Exercices et massages étaient utilisés chez les anciens Chinois, Perses, Égyptiens et Grecs". "Kinésithérapie", Encyclopédie Microsoft(R) Encarta(R)

  • Le Kung Fu, art martial apparu 2700 ans av. J.-C. fait appel aux postures et au contrôle respiratoire en fonction des douleurs et des symptômes ressentis...
  • En Gèce et dans la Rome Antique... le massage est préconisé pour la mise en forme aux jeux du stade.
  • Les premières orientations thérapeutiques apparaissent avec Heredicos de Sélymbrie (Maître de gymnastique) qui parle d'exercices, de sudations, de diète... et déja l'on discute du positionnement des gymnastes.
  • Le mot massage prend sa racine du mot arabe « mass » qui veut dire toucher, palper, du grec « massein » qui veut dire pétrir.

 Naissance de la Masso-kinésithérapie

  • Dès le XIXe siècle, médecins, militaires et gymnases s'intéressent à des gymnastiques à visée médicale et hygièniques (G. Vigarello).
  • Avant 1820, le massage, la balnéothérapie, et la gymnastique sont majoritairement pratiqués de façon distinctes (R. Remondière)
  • 1847 : Apparition du mot "Kinésithérapie" (A. Georgii). Organisation de séances de gymnastique associées à des massages au profit d'enfants hospitalisés.
  • 1861 : Création des premières écoles d'infirmières à PARIS et à LYON, personnels secondaires des hôpitaux

Se cotoient alors des médecins, des aides et d'autres... les empiriques : Everett HUGUES : "...Bientôt, dédaignant les conseils du médecin qui les a lancés, ils prennent cabinet et viennent augmenter la corporation des rebouteurs, des rhabilleurs, magnétiseurs et autres". Alors que LUCAS-CHAMPIONNIERE prône le "Traitement des fractures par le massage et la mobilisation", la kinésithérapie restera une "spécialité médicale impossible" (J. Monet).

1914 -1918 : La création de centres de physiothérapie développe la rééducation des blessés de guerre. Ceratins blessés inaptes à retourner au front deviennent infirmiers ou rééducateurs, les médecins sont formés à la rééducation en quinze jours.

L'ENTRE DEUX GUERRES

  • 1924 : Premier diplôme d'Etat : Infirmier masseur aveugle et infirmier masseur
  • 1937 : les professionnels demandent aux médecins des prescriptions quantitatives et qualitatives, réprouvent par ailleurs tout professionnel qui ne se tiendrait pas dans la limite de son devoir et de ses droits

APRES 1940

  • 1942 : Diplôme de moniteur de gymnastique médicale
  • 1943 : loi réglementant l'exercice de la profession de masseur médical
  • 1946 : loi du 30 avril créant le Diplôme d'Etat de masseur-kinésithérapeute et le Conseil Supérieur de la kinésithérapie
  • 1973 : Création du Conseil Supérieur des professions Paramédicales
  • 2005 : Création de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes.

LES ETUDES

  • 1951 à 1965 : développement de la rééducation fonctionnelle, émergence de la médecine physique
  • 1953 : première demande d'études en trois ans
  • mai 1968 : obtention de la troisième année (décret du 28/3/69)
  • 1976 : diplôme de moniteur-cadre en masso-kinésithérapie
  • 1992 : expérimentation PCEMK
  • 1995 : création du diplôme de cadre de santé (formation interprofessionnelle)
  • 2 septembre 2015 : obtention d'une formation en 5 ans (une année universitaire puis 4 ans en institut)
  • mars 2017 : reconnaissance du RNCP niveau I

LE CHAMP D'ACTIVITE

  • 1962 : la liste d'actes pouvant être pratiqués est fixée par arrêté...
  • 25 avril 1985 : le décret relatif aux actes et à l'exercice de la profession est publié
  • 9 octobre 1996 : refonte du décret, augmentant l'autonomie par l'apparition d'un diagnostic, d'un libre choix des actes et techniques, élargissant le champ à la prévention.
  • Février 2000 : L'arrêté de 1962 est modifié, supprimant les notions de quantitativité et qualitativité de la prescription médicale.
  • 26 janvier 2016 : changement de la définition de la kinésithérapie. La kinésithérapie est définie par la promotion de la santé, la prévention, le diagnostic kinésithérapique et le traitement des troubles du mouvement ou de la motricité de la personne, et des deficiences ou altération des capacités fonctionnelles.

 

 

A lire également, les résumés des présentations des JNKS 2006, 

 à l'occasion des 60 ans de la profession :